Programmation 2003 PDF Imprimer Envoyer

Passage du temps, Jean-Pierre Lafrance

Du 12 janvier au 23 février 2003

Photographies, peintures et installation. Le passage du temps comme opposition entre le pouvoir d'émerveillement devant la force de la vie et la faiblesse devant la mort. Impressions d'une image de l'inconscient et pourtant image abstraite. Surface versus matière.

Jardins mémoire : Trouble et ossements, Marie-France Cournoyer 

Du 2 mars au 6 avril 2003

Sur des draps de lits d'enfants, pas neufs mais blancs, sa gestuelle a fait se marier et se confronter les craies, les crayons et les mains d'enfants. Des histoires secrètes naissent dans des draps feuilles, des draps brouillons, des draps qui comprennent en silence ses silences et à certains endroits, se brisent, se déchirent. Tout cela est trouble.

La Gaan, sculptures et photographies

Du 2 mars au 6 avril 2003

Une végétation fantastique de grande dimension formée de sculptures d'os accompagnées de photographies transférées sur papier vélin, représentant les installations d'os in situ.

En marge de toute géographie, Lili Richard, peintures

Du 13 avril au 25 mai 2003

Rapports entre nature et culture. Par des références aux forces géophysiques, aux étendues territoriales, aux mouvements de transhumance ainsi qu'aux mythes et rituels amérindiens, cet art persiste à remonter le cours du temps jusque dans les plis et les replis de la mémoire.

Art Manie

Du 31 mai au 15 juin 2003

Les ados entrent au Musée, non pas comme simples visiteurs mais comme créateurs. Inspirées de leur visite au Musée, les œuvres de ces élèves des écoles secondaires de la région sauront certainement nous éblouir et nous fasciner.

Éclatements de formes et de textures

Du 26 juin au 7 septembre 2003

L'art des années 1960 à travers la collection du Musée du Bas-Saint-Laurent. Période charnière de notre éclosion culturelle nationale, les années 60 marquent indéniablement l'entrée du Québec dans le courant international de la modernité.

L'Art pour tous, Tous pour l'art

Du 19 au 28 septembre 2003

Cette exposition-concours annuelle regroupe les œuvres de 150 artistes : peintures, aquarelles, dessins, pastels, techniques mixtes, collages, etc.

Le Brésil à Mont-Saint-Hilaire, Eldér Carvalho, peintures

Du 5 octobre au 16 novembre 2003

Cet artiste est un modeleur de rêves, un inventeur d'images, un ouvrier de l'art, un maçon fabriquant ses "murs". Il construit sa poétique en visitant les tiroirs de la mémoire, en réorganisant le chaos, en équilibrant et gérant les conflits. Peindre est pour lui une guerre et l'artiste doit gagner: il élabore et domestique sa peinture abstraite par la raison et la réflexion.

Le Brésil à Mont-Saint-Hilaire, Carlos Lillo-Baeza, sculptures

Du 5 octobre au 16 novembre 2003

Installé au Québec dans les années 1980, cet artiste affirme que seul un esprit libre est capable de créer réellement hors du temps et de la pensée. Préoccupé par le déséquilibre de notre écosystème, il crée des animaux aux allures fascinantes.

New York Hotel Story, Nathalie Daoust

Du 23 novembre 2003 au 17 janvier 2004

Photographe montréalaise, Nathalie Daoust a arpenté pendant deux ans les moindres recoins d'un ancien refuge de sans-abri de New York transformé en hôtel : le Carlton Arms Hotel. Cette exploration photographique basée sur l'art et la vie de ce lieu, un brin surréaliste, se veut le témoin d'une aventure baroque, dans une échappée en dehors de la réalité. Depuis la fin des années 80, le Carlton Arms Hotel est une véritable institution culturelle connue internationalement. Le Carlton Arms Hotel promeut l'artiste à sa façon : il accueille un peintre, un photographe, un sculpteur étranger dans la métropole pendant quelques mois afin qu'il crée sa pièce, son œuvre, sa propre atmosphère. Cinquante-quatre chambres ont ainsi été engendrées, chacune à partir de thèmes variés et originaux, personnels, intimes et parfois érotiques, allant du sado-masochisme au paradis sous l'eau, en passant par le décor de pub anglais. En 1997, Nathalie Daoust est invitée par le Carlton Arms Hotel à concevoir une chambre sous le thème du rêve d'enfant. Ce projet terminé, on lui proposa de réaliser un documentaire photographique sur l'hôtel. Pendant deux ans, Nathalie Daoust habita chacune des pièces de cet hôtel marginal situé en plein centre de la ville de New York, et réalisa une série de photographies couleur tridimensionnelles révélant le travail des artistes ayant été invités à transformer une chambre en un univers particulier, mais aussi des photographies des artistes eux-mêmes et des visiteurs qui y ont séjourné. Pour en savoir plus: http://www.newyorkhotelstory.com

 

MUSEALES-logo  MSH Nature Coul    desjardins_beloeilmsh