Cheminement artistique PDF Imprimer Envoyer

DSC 9056-1
Ce fils de menuisier manifeste un talent précoce qui lui permet de se lancer très vite dans la peinture de chevalet. C'est toutefois dans la peinture de survie qu'il devra se réfugier : la décoration d'église est à l'époque la seule forme d'art permettant à un artiste de gagner sa vie.
Ozias Leduc est un peintre charnière, à cheval sur deux époques picturales, dont les œuvres sont très personnelles; Leduc s'exprime à la suite d'une tradition marquée par l'imagerie pittoresque et la peinture anecdotique, et qu'il précède l'ère moderne. C'est le symbolisme, un courant empreint de mysticisme, qui lui permet de s'affranchir des conventions picturales de son époque et d'affirmer sa personnalité artistique, une démarche accompagnée d'une importante réflexion théorique sur la peinture et sa finalité. Il se démarque d'abord par la qualité et l'originalité de sa peinture religieuse, qu'il en vient à pratiquer partout au Québec, mais aussi dans les Maritimes et aux États-Unis, puis, à partir de 1913, par la puissance de ses grands paysages symbolistes aux titres évocateurs : Cumulus bleu, Fin de jour (1913), Neige dorée, Lueurs du soir (1916), L'heure mauve (1921). Au cours de l'entre-deux-guerres, alors qu'il est un artiste de renom, ses paysages et ses portraits définissent une démarche symboliste qui s'approfondit au même rythme qu'un questionnement sur l'art porté par une quête obsessive de la beauté.

 

 Oeuvre : Portrait de Raymond Leduc, Ozias Leduc, Huile sur carton, 1942

OeuvreEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

MUSEALES-logo  MSH Nature Coul    desjardins_beloeilmsh